La machine à bobiner


Elle se trouvait au fond de l’atelier, et c’était ma mère qui s’en servait.

Avec, elle bobinait les rotors des moteurs ainsi que les bobinages qui se trouvaient dans les transfos et ceux qui se trouvaient dans les aiguillages électro-magnétiques

Il y avait un moteur qui entrainait le tout sur lequel était placé un compteur de tours qui permettait de savoir quand arrêter de bobiner. Un outil spécial avait été réalisé par mon père pour permettre l’adaptation facile de chaque élément à bobiner.

Chaque rotor de moteur était constitué de trois bobinages, et ceux-ci finis, ils étaient placés sur une planchette de bois en attendant qu’on y place le collecteur, et que ma mère y soude les fils.

Accueil Sommaire