La construction de l'atelier


Un jour, je ne sais pas qui en fut l’instigateur, de mon père ou de l’insistance de ma mère... toujours est-il que l’idée nouvelle fut le projet de construire un atelier dans le jardin de la maison pour éviter à mon père de se déplacer et donc d’être à la maison tous les jours.

Le projet était original, d’autant que la construction serait réalisée entièrement par les mains de mon père.

En plus de la performance ou tout du moins pour la mémoriser, il fut décider de tout filmer avec la caméra 9,5...

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Et de filmer les arbres qui devaient être abattus... en suivant un scénario au petits oignons ! Abracadabra.... et zoooouuuu plus d’arbre ! Ensuite les fondations.... les murs qui se montent avec les parpins... et puis piououuuu ! les murs sont montés.... un petit coup de caméra pour montrer que le bâtiment n’est pas appuyé sur le le mûr de l’immeuble voisin...

On en vient ensuite à la construction de la charpente en cornière pour réaliser des croisillons, le tout percé avec la machine à percer de l’atelier...

Pour finir la pose par magie des plaques de fibro-ciment en guise de toîture... elles étaient poussées par mon père à l’aide d’un rateau !

Tout fut par la suite réinstallé :quand on entrait, devant se trouvait la table où les trains étaient essayés, à gauche l’établi, la machine à percer, et à droite, la partie montage et fabrication avec la machine à bobiner au fond, et les casiers de rangement tout autour.

Quant au balacier, lui, il fut hébergé à la cave avec tous les outils qui lui étaient destinés.

Accueil Sommaire